Le Shiatsu thérapeutique jusqu’en Inde

Le Shiatsu Thérapeutique est présent partout où ses représentants veulent bien l’amener. Aujourd’hui Bernard Bouheret nous parle de son expérience en Inde, plus exactement à Auroville dans le Tamil Nadu. Récit de voyage du shiatsu au pays de l’ayurvéda. 

aurovilleMe voici revenu en Inde en janvier 2016. Auroville, 10 km au nord de Pondicherry, dans cette petite enclave de forêt au bord du golfe du Bengale dans le Tamil Nadu, au Sud-Est du sous-continent. Quand je dis forêt, cela n’a pas toujours été le cas : 2 millions d’arbres plantés en 45 ans.
Natacha, une ancienne élève, est partie vivre là-bas dans cette communauté de 2500 personnes abritant 46 nationalités différentes. Elle me fait part de sa vie de thérapeute sur place dans laquelle elle s’immerge avec bonheur et pour le plus grand bien des Auroviliens.
Puis viennent des demandes pour être enseignés et là Natacha n’ose pas… Je lui envoie mes cours et lui dit de foncer, car dans la vie ce n’est jamais nous qui décidons mais c’est Elle, la Vie qui nous choisit ! Elle accepte et je lui dit que si besoin est, je viendrai l’aider quand il le faudra.
Le temps est venu. Déjà l’an passé, puis à nouveau cette année. Présenter l’école de Paris, notre courant du Sei Shiatsu Dô, donner conférences, soins, enseignements…
A Auroville le cœur est grand, les nouvelles vont vite, la joie se répand à vive allure. Les projets deviennent concrets : Natacha formera des praticiens sur place en lien avec notre association AIST et notre école parisienne, l’E.S.T. Déjà 3 ou 4 élèves se sont engagés pour devenir thérapeutes à part entière, captivés par la pratique sincère du Shiatsu. Je viendrai amener la bonne nourriture le temps qu’il faudra (longtemps j’espère -:)
Nous partagerons le dôjô flambant neuf des aikidokas. Le Japon est déjà là , Sensei Ueshiba aux cotés de Sri Aurobindo. Il flotte comme un air de fraternité et de sérénité commune affichés dans leurs barbes blanches.
dojo aikido
Des professeurs viendront de France pour enseigner sur place des Tamouls motivés déjà engagé dans le Yoga
Des soins seront donnés dans des associations locales pour soulager les maux de ceux qui ont la vie bien dure. Des stages pourraient être créés pour des périodes longues (3 à 6 mois minimum) dans un centre de rééducation pour enfants handicapés. Le pavillon de France d’Auroville nous aidera dans toutes les démarches administratives.
Tout se met bien en place comme par enchantement. Il faut dire que le lieu du Grand saint Ramana Maharshi (cf photo) n’est pas loin. Sa montagne sacrée « Arunachala » trône à deux heures à peine  d’Auroville. Il est bon de savoir que nos gestes et notre cœur de Shiatsushi sont universels et transmissibles à l’envi.
Ramana Maharshi
Maître Ueshiba avait bien raison

« Le but de la pratique est de faire du cœur de l’Univers notre propre cœur »

C’est bien ce Cœur là que l’Inde a touché en moi.
Auteur : Ivan Bel – Comité de lecture : Bernard Bouheret, Jean-Marc Weill