Traitement du jour le plus Yin

Lors de la dernière journée de l’UFPST, Laurent Turlin[i] était invité à donner un cours de Médecine Chinoise à un public attentif de praticiens de Shiatsu Thérapeutique. C’est là qu’il a raconté que le 21 décembre prochain, ce sera le solstice d’hiver. Ce jour est le plus court et le plus Yin de l’année. En Chine, il existait une tradition ce jour-là qui consistait à réchauffer son corps grâce à la moxibustion. Son but est de relancer le Yang dans le corps pour qu’il puisse triompher au solstice d’été suivant. C’est de ce récit qu’est né l’idée commune, avec le soutien chaleureux de Bernard Bouheret et Jean-Marc Weill, de rédiger et partager cet article

Mythe ou tradition oubliée, la Chine regorge d’histoires anciennes de toutes sortes dont il est difficile de distinguer la véracité. Toutefois, ce qui suit relève de la pure logique du Yin / Yang ainsi que celle des Cinq saisons. En médecine chinoise, on porte une attention toute particulière aux phases d’intersaison. Entre chaque saison il est dit que d’une part il faut revenir à l’énergie de la Terre (Estomac-Rate) pour se renforcer, se recentrer et attaquer la saison nouvelle, le corps plein d’une force intérieure qui évitera la maladie. Le traitement d’intersaison permet aussi de relancer les organes qui sont en relation avec la saison suivante. Ce n’est donc pas un hasard si à l’arrivée du printemps par exemple, vous constatez que vous devez remettre en bon état le Foie et la Vésicule Biliaire.

Si l’intersaison est, selon les principes du calendrier chinois, une période de plusieurs jours, les 21 juin et 21 décembre sont deux jours tout particuliers. Ils marquent les solstices d’été et d’hiver, soit le jour où tout bascule entre le Yin et le Yang. Ces jours sont respectivement le plus long et le plus court de l’année (en termes d’heures d’ensoleillement). A partir de ces deux jours, la tendance va s’inverser, les jours vont raccourcir ou se rallonger. Pour parler le langage de l’énergie, il s’agit des moments le plus Yin du Yin et le plus Yang du Yang. Si on ne sait pas trop ce que faisaient les anciens Chinois lors du 21 juin, on a quelques informations éparses sur le traitement du solstice d’hiver. moment de l’année où le Yin et le plus fort, il faut relancer le Yang pour qu’il puisse démarrer son ascension jusqu’à son triomphe 6 mois plus tard. Pour cela on utilise un traitement de moxibustion.

Solstice d’hiver, le 21 décembre.

Pour rappel la moxibustion n’est pas une technique à prendre à la légère. Il faut avoir été formé, ce qui est le cas en Shiatsu Thérapeutique pour bien l’utiliser. La règle absolue est de ne jamais traiter lorsqu’il y a présence de Chaleur dans le corps, le méridien, l’organe ou le point que l’on souhaite réchauffer. La méthode idéale est d’utiliser l’armoise, à condition d’avoir une bonne aération dans la pièce de pratique. Par ailleurs, la moxibustion directe est de loin la plus efficace, mais il existe bien des méthodes et chacun trouvera l’approche qui lui convient. Il faut juste se souvenir que la moxibustion se répète sur un point par multiple de 3. Selon le temps dont vous disposez, vous pouvez donc faire un point 3, 6 ou 9 fois, selon le Vide et/ou le Froid qui y réside.

Réflexions sur ce traitement

La question du traitement de l’acupuncture et de la moxibustion, indépendamment de l’état du patient, est généralement liée au mouvement du soleil et de la lune : les heures de la journée (par exemple, sélection de minuit) ou pendant les saisons. Cette approche concerne l’alchimie taoïste profonde qui met l’homme en relation  avec la nature et  l’univers.

Puisque c’est le temps le plus Yin, la thérapie la plus yang est employée. En toute logique on utilisera les moxas. Sa nature est pure Yang, ayant donc la capacité de restaurer le Qi primaire du corps. L’effet des moxas est également efficace dans l’obstruction douloureuse et dissipe le vent, le froid et l’humidité qui s’y sont accumulés en hiver. Par conséquent le réchauffement par la moxibustion se fera sur des points d’acupuncture reconnus pour leur efficacité à tonifier le Yang et le Qi. Ainsi, ce traitement renforce le système immunitaire et la vitalité – le Yang du corps.

Le traitement par les moxas est également suggéré pour améliorer toutes les articulations du corps. La nature du moxa (feuille d’Artemisia Vulgaris) est une propriété amère et acre. Lorsque la propriété acre est revitalisée, il bouge le Qi tandis que l’amer aide à éliminer la lourdeur des articulations. Les 2 points les plus populaires qui sont suggérés (voir liste plus bas) sont 36E et 43V.

Moxa sur 36E : la moxibustion sur ce point a été recommandé par le plus célèbre des médecins chinois, Sun Si Miao, qui a suggéré de traiter ce point afin de préserver et de maintenir la santé.         Dans la dynastie Song, le médecin Zhang Gao a recommandé un protocole d’utilisation directe de moxibustion sur ce point, à la fois lors des équinoxes et des solstices, pour renforcer le Yang.

Moxa sur 43V : son nom « Point Shu des régions vitales » indique qu’il peut atteindre la vitalité, soit l’endroit où le Qi originel est transformé. Ce point traite une variété de maladies telles que les infections pulmonaires chroniques, la résolution des mucosités et cité pour les douleurs généralisées  dans tout le corps. Il est dit qu’il stimule les fonctions immunitaires-, soit le Yang en hiver.

Dans ses actions, nous pouvons trouver qu’il Tonifie le Yuan Qi (le Qi originel). Poser un moxa sur ce point en application directe en utilisant des cônes d’armoise ou aussi placés sur des lames de gingembre.

Points à traiter pour le 21 décembre

43V : Régions vitales ou Signes vitaux (Gao Huang Shu)

Info : Il s’agit du point Shu qui se trouve sur la seconde ligne de la Vessie, au niveau de la T4 et qui est aligné avec le point Shu du Maître Cœur (14V). On pourrait dire, comme pour d’autres organes, qu’il s’agit de son entité viscérale, mais Gao Huang Shu à un tout autre rôle. « Gao » signifie élevé, haut, noble tandis que « Huang » à le sens de diaphragme, membrane, par extension tout ce qui sépare ou cloisonne. S’il n’y a qu’un point à traiter, ce sera celui-là

Dans le Traité Général d’Acupuncture et des Moxas de YANG on trouve une mention d’une légende qui donne l’importance de ce point.

Un seigneur malade depuis des années fit quérir le plus célèbre médecin de l’époque Yi Huan. Dans la nuit qui précéda l’arrivée du médecin, le prince fit un rêve, deux esprits s’interpellaient : « Tu as entendu, dit l’un, on fait revenir Yi Huang il va sûrement nous faire chasser, que faire ? L’autre lui répond « Cachons-nous au-dessous de Gaohuang, en cet endroit il ne pourra nous atteindre ». Le lendemain le médecin arrive, examine le malade et dit : « l’affection se trouve au Gaohuang, ni les herbes ni les aiguilles ne pourront nous guérir ». Cette légende signifie que certaines maladies sont incurables même traitées par ce point aux vertus extraordinaires[ii].

Toutefois ce point est un immense traitement en soi pour relancer le Yang. On le comprend un lisant la liste de ses effets.

Fonctions énergétiques :

  • Calme le Shen,
  • Dynamise le Sang,
  • Renforce et nourrit le Poumon,
  • Renforce la Rate,
  • Tonifie les Reins,
  • Fortifie le Yang,
  • Nourrit le Cœur et le Jing

 

6VC : Mer de l’énergie (Qihai)

Infos : point de Longévité, il fortifie le corps et renforce le système immunitaire. En réanimation avec de la moxibustion, ce point peut faire beaucoup. Il se trouve à 1,5 cun directement sous le nombril.

Fonctions énergétiques :

  • Entretien le Qi originel
  • Tonifie et élève fortement le Qi
  • Tonifie le Rein et fortifie le Yang et retient le Qi
  • Sauve le Yang qui s’effondre (réanimation en moxibustion)
  • Mobilise le Qi et harmonise le sang

 

8VC: Porte de la vitalité (Shen que)

Infos : Le nombril est un lieu très important en médecine chinoise. On le considère à juste titre comme la racine de la vie, Ben, le réceptacle du « Ciel antérieur » où se rencontre le Qi Véritable, le Zhen Qi, et qui appartient au Reins. C’est aussi la demeure du Ciel postérieur. Il se situe au cœur du nombril. On ne le chauffe qu’avec du sel dans le nombril.

Fonctions thérapeutiques :

  • Il réchauffe et tonifie l’énergie originelle, le Yuan Qi.
  • Il renforce le Yang du Foyer moyen surtout et du foyer inférieur.
  • Il fait revenir le Yang, consolide les fuites (Tuo), les collapsus, ouvre les orifices et fait revenir la conscience. Il fait partie des points de réanimation.

 

36E : Les trois Li du pied (Zusanli)

Effets : Fortifie et régénère l’organisme, action immunostimulante générale, point Maître de l’abdomen. Il se localise dans le creux sous la tubérosité externe du tibia, à 3 pouces sous 35E et à un travers de doigt  en dehors de la crête tibiale.

Fonctions énergétiques :

  • Régule l’Estomac, fortifie la Rate et transforme l’Humidité.
  • Tonifie le Qi et le Yang, nourrit le Sang et le Yin.
  • Calme le Shen-Esprit.
  • Stimule le Méridien et soulage la douleur
  • Redonne vie au Yang et restaure la conscience

Bonne pratique !

Auteur : Laurent Turlin, Ivan Bel  – Comité de lecture : Bernard Bouheret, Jean-Marc Weill


Notes :

  • [i] Laurent Turlin est un acupuncteur de renom qui travaille et enseigne à Paris. On peut lire ses articles sur http://turlin.com.
  • [ii] Cette histoire est tiré du livre de Philippe Laurent « L’esprit des points », Ed. You Feng.