Traitement du vide du Qi du Poumon en Shiatsu Thérapeutique

Bonjour les ami(e)s me voilà revenu vers vous en cette période automnale pour évoquer le traitement du vide de Qi (Ki) du Poumon. C’est un tableau qui intervient souvent à cette époque quand le Ciel et la Terre se séparent après la fête de l’été et les moissons rentrées, chacun retournant dans ses appartements et entraînant cette mélancolie typique de l’automne, saison de la séparation et du détachement… Les feuilles qui tombent en savent quelque chose…

Voici les rappels nécessaires à la bonne compréhension de ce tableau.

1- Les manifestations cliniques : Symptômes.

-Fatigue (Vide de Qi en général), essoufflement léger et qui survient à l’effort (Le Poumon est le maître du souffle), toux et crachats aqueux (le Qi du Poumon ne descend pas), crainte du froid, transpirations diurnes et propension à attraper froid (liaison avec le Wei Qi et les pores de la peau) voix faible et désir de se taire (liaison avec le Zong Qi, le Poumon contrôle la voix)

-Le pouls est vide en général et surtout à la position du n°1 à droite, il ne résiste pas à la pression et n’a pas de racine.

-Le Teint est blanc et brillant

Fatigue et teint pâle sont des caractéristiques du vide de Qi du Poumon

-La Langue est pâle

2- Etude des causes : Étiologie.

-Faible constitution (hérédité tuberculinique)

-Posture inadéquate : Suite de longues heures passées penché sur un bureau, respiration comprimée entraînant l’oppression de la poitrine et bloquant le Qi du Poumon.

-Attaque du vent froid (ou chaud) externe mal traité,

En cas de Vent Froid, mieux vaut être bien protégé.

-Suite de prises d’antibiotiques (qui enferme le froid à l’intérieur et affaiblissent le Qi du Poumon)

Nous voyons donc ici présente dans ce tableau toute l’étendue du raisonnement de cette belle médecine ; Les causes peuvent être climatiques, constitutionnelles, physiques, médicamenteuses et on pourrait ajouter psychiques et émotionnelles, tant le sentiment de la tristesse et de l’accablement nuit au Qi du Poumon en dispersant le souffle. On pourrait aussi incriminer le temps qui passe car les personnes âgées sont très souvent en vide de Qi du Poumon.

3 – Traitement par les points

En langage d’acuponcteurs, on traite les points suivants :

  • 9P (point Yuan du Poumon et tonificateur annuel),
  • 7P (point qui favorise la descente et la diffusion)
  • 6RM (Point maître de la tonification du Qi, utile dans tous les tableaux de vide),
  • 13V (Fei Shu, Point Shu dorsal du Poumon),
  • 12DM (Shen zhu, grand point dans les vides chroniques, restaure le vide),
  • 36E (Tonifie le Qi de la Rate mère du Poumon- la Terre nourrit le Métal)

Tous les points seront faits en Tonification et les Moxas sont possibles.

Voilà donc nos bases posées et comme nous l’avions déjà signalé dans nos articles précédents (Rébellion du Qi de l’Estomac et Attaque du Vent Froid) nous ne pouvons nous satisfaire en Shiatsu de traiter ces 6 points et de remplacer l’aiguille par le pouce.

4 – Traitement en Shiatsu Thérapeutique

Voici le modus operandi que je vous propose en Shiatsu Thérapeutique :

Déjà dans le choix de nos pressions nous opterons pour un Shiatsu de « Type Métal » créant un espace entre superficie et profondeur. Les pressions descendent tranquillement comme pour initier le Qi du Poumon à retrouver sa fonction naturelle, « Descente et Diffusion». Quand la main a bien compris le rôle de la fonction de chaque organe, elle opère mieux. Ici présent, le maître mot sera : « ESPACE ». Il est bon d’avoir une intention claire qui se décline tout au long de la séance, car le corps du receveur va la percevoir tôt ou tard.

La main se fait douce et légère, mais néanmoins ferme pour aller jusqu’à la profondeur, là où le vide s’est installé. On a coutume de dire que la main va là où se trouve le problème, il faut donc aller chercher le « Vide » en profondeur, mais avec souplesse.

C’est donc un travail gestuel qui ne s’apprend pas en un mois ni en une année. Patience oblige, répétition bienvenue ! Il faut aimer répéter comme les musiciens !

Puis le travail du dos peut se faire sur la grande 1ère chaîne de Vessie ou sur les points Hua Tuo avec arrêt sur la ligne horizontale du Poumon à la hauteur de l’épine de l’omoplate.

Traiter 12DM au centre, traiter le point avec le pouce sous le processus épineux de T3. Rester bien tranquille.

12DM, Pilier du corps

Attendre au moins trois cycles respiratoires. Puis aller vers les deux points Shu 13V (Fei Shu) et attendre aussi trois cycles minimum.  Aller aux 42V si problèmes émotionnels avérés et traitez-les.

Possibilité de traiter le 7P et le 9P quand la personne est allongée en décubitus ventral, les bras le long du corps, paumes de mains tournées vers le ciel, les deux points apparaissent alors naturellement et s’ouvrent facilement au regard.

Puis continuer toute la chaîne avec des pressions « Métal » qui descendent vers la profondeur sereinement. Créer de l’ESPACE et garder cette intention tout au long de la séance.

Suivant le degré de fatigue de la personne il n’est pas nécessaire de descendre le méridien de Vessie jusqu’au pied, une fois le dos effectué on peut demander le retournement en décubitus dorsal.

Descendre le méridien de l’Estomac et faire un arrêt sur 36E puis remonter les trois Yin du pied (Foie, Rate Rein) dont la synergie est évidente dans les états de Vide. L’on peut rajouter au passage des jambes le 3R et le 7R quand la constitution se révèle faible.

Au ventre traiter longuement 6 RM en cherchant la profondeur (la face antérieure des vertèbres lombaires si possible…S’abstenir si obésité…- J) Rester bien calme avec cette « main de plume » souple et ferme à la fois dont raffole l’élément Métal. Laisser le poids de la main opérer avec la seule pesanteur naturelle.

Dégager les basses côtes et le diaphragme bien calmement puis ouvrir la poitrine et traiter 17RM maître du Foyer supérieur et tonificateur de Zong Qi.

17RM, Dan Zhong

Puis aller vers les bras et ouvrir le méridien du Poumon en traitant 7P et 9P.

Penser à la fonction du 7P : descente et diffusion (Toux, crachats…)

Puis à celle du 9P : TONIFICATION : Rester sur la grande vallée (Tai Yuan- grand abîme) dans les os du carpe, à la jonction de la colonne du pouce. Traiter fermement, ouvrir la vallée. C’est le point de tonification annuelle du Poumon et c’est aussi un point Yuan (qui a la capacité de puiser dans le Foyer Inférieur pour restaurer la fonction de l’organe sans épuiser les forces de celui-ci).

On peut y adjoindre le méridien du Maître Cœur (qui fait le lien avec celui du Cœur) et le Triple Réchauffeur (TR) qui est son méridien couplé.

Sur le TR traiter sur plusieurs passages l’espace entre 3TR et 4TR entre le 4ème et 5ème métacarpien pour restaurer la fonction du Wei Qi et combattre la fatigue (recette apprise au Hombu Dôjô d’Omiya en 1981). Puis ouvrir l’ensemble du méridien.

En position assise reprendre les pressions sur les 1ére vertèbres thoraciques et aller jusqu’à T5 ou T7… Reprendre le travail sur 13V et 12M, il est possible de frotter ces points qui sont sur la même ligne horizontale. Leur adjoindre la double pression entre 1P et 13V de chaque côté entre point Shu (Yu) et point Mu (Bo) soit avec les pouces soit, mieux encore, avec la main plate (souffler alors entre les deux mains au niveau des Lao Gong (8MC) avec l’intention de tonifier le Qi du Poumon.) On peut aussi légèrement percuter la zone avec la technique du poing creux (qui tonifie le Qi en profondeur) si le corps le permet.

Finir par une main ferme sur la ligne des Reins 4DM et 23V pour la Racine et le Yuan Qi qui nourrit le corps en chaleur et vigueur (surtout en cas de constitution faible). Là aussi percussions possibles en remontant le trajet du Du Mai.

Reprendre le pouls pour constater le résultat, probant ou pas. Si pas assez de regain d’énergie reprendre le 9P pour une dernière touche et le traiter avec décision. Suivant l’efficacité de la séance redonner un rdv plus ou moins espacé (trois séances en 3 semaines n’est pas chose rare pour les grandes fatigues).

Retrouver la respiration, l’espace intérieur…

Bonus :

Conseiller les Huiles Essentielles appropriées : Ravintsara, Pin sylvestre, Eucalyptus Globulus, que l’on peut déposer sur le 9P et sur le 13V en onction interne ou en diffusion atmosphérique (le Sapin de Sibérie est parfait) 20 à 30 mn /jour.

Conseiller aussi des exercices de Qi Gong assis avec frottements de la poitrine et des lombes et du méridien du Poumon entre le 5P et 9P. Le travail quotidien du receveur nous aide parfois de manière insoupçonnée. De plus, il met le patient dans la boucle vertueuse du recouvrement de la santé.

Envoyez-moi vos réactions ou remarques sur la page Réponses Shiatsu.

Le prochain article sera dans la même veine, il traitera d’un tableau très répandu : Le vide du Qi de la Rate. Allez ! Si je suis en forme ce sera dans une semaine…- J

PS : J’ai volontairement choisi d’énumérer les points en donnant le chiffre avant la lettre (soit 4 DM et non pas DM4) ce qui est propre à l’école Française d’extrême Orient (EFEO), c’est le moins que je puisse faire pour le respect de notre langue au sein de l’UFPST…- J

——————

Auteur : Bernard Bouheret
Comité de lecture : Jean-Marc Weill, Ivan Bel