Yintang : un point merveilleux

En dehors des points bien connus des méridiens principaux, il existe plus de 400 points hors méridiens, c’est-à-dire qui ne sont pas reliés à un organe ou un viscère. Ces points ne sont pas dénués d’intérêt et certains sont carrément des indispensables à connaître dans une pratique thérapeutique. L’étude des points hors méridien est bien entendu une étude avancée qui n’entre pas dans le cadre des cours de shiatsu de base. Les étudiants ont bien trop à apprendre pendant leurs quatre années de base.

Mais avec le temps, l’approfondissement des concepts et l’amélioration des connaissances, nous croisons ces points pas comme les autres. Comme pour les méridiens principaux, il existe une nomenclature occidentale qui permet de les numéroter sous la forme HM1, HM2… pour « Hors méridien 1 », « Hors méridien 2 » et ainsi de suite. Nous allons découvrir ici Yintang, le premier de cette série et l’un des plus importants.Yin Tang HM1

De nombreuses cultures, en premier lieu la culture indienne, situent le troisième œil entre les deux sourcils. Ce troisième œil est considéré en Inde comme étant le 6e chakra, celui de l’ouverture de l’esprit. Cette notion n’est pas étrangère à la culture chinoise, puisqu’elle fut aussi influencée par l’Inde à travers les chemins de l’Himalaya. C’est pourquoi exactement entre les deux sourcils nous trouvons un point d’acupuncture. Bien qu’il soit sur le trajet du Vaisseau Gouverneur, ce point ne fait pas partie de ce Vaisseau merveilleux. Pour le localiser précisément avec les doigts, il faut trouver la toute petite dépression entre les sourcils et le haut du nez, à l’endroit de l’insertion de l’os nasal dans le crâne. Ce n’est donc pas l’endroit où les Indiens dessinent un point rouge pour symboliser le 3e œil.

Yintang est connu de longue date et largement documenté dans les canons de la médecine chinoise. S’il est si connu, c’est parce que ses effets sont très puissants. Il s’écrit en chinois 印 堂 ce qui signifie « le sceau, le joint » et « le hall ». Parfois traduit en français par « le Hall du joint », ce qui est un peu malheureux, il faut comprendre son caractère sacré, car dans le palais de l’Empereur, il s’agissait de l’endroit où l’on déposait le sceau impérial. C’est donc un lieu où se trouve un objet de grande valeur qui révèle le pouvoir de décision du Fils du Ciel (l’empereur), la capacité de son esprit à imposer sa volonté qui a force de loi une fois son sceau apposé sur un édit.

sceau impérial

Par conséquent, Yintang est un point d’une grande force sur l’esprit et le calme. Lorsque surviennent l’insomnie et l’agitation mentale, ce point calme profondément. En raison de sa localisation, il est également recommandé dans les cas de céphalée frontale, de rhinite, de saignement du nez et de tous les problèmes de respiration nasale et de sinus bouchés. En raison de sa proximité avec les orbites, il a également un effet sur les troubles oculaires, surtout lorsque ceux-ci sont liés à une tension nerveuse, des tics, des troubles du comportement. On l’utilise même dans les cas de convulsion infantile. Yintang réagit très bien à l’acupression, mais par expérience clinique il n’est pas recommandé d’appuyer fort. Sa puissance énergétique est telle que le simple placement d’un doigt perturbe un peu le patient avant de la calmer. Dans certains cas, on peut même placer un doigt sans toucher la peau, ce qui agit déjà assez fortement. Ce point est facile à faire par soi-même, aussi on peut le donner comme exercice aux patients pour qu’ils le fassent matin et soir en même temps qu’une respiration consciente, pour qu’ils apprennent à calmer leur esprit pour démarrer la journée et préparer le sommeil.

Il existe ensuite des combinaisons possibles de points avec Yintang dans les cas d’hypertension et de vertiges. J’ai d’ailleurs pu l’utiliser dans le cadre des arts martiaux après un choc reçu à la tête, quand le pratiquant martial est sonné et ne tient pas bien debout. On allonge la personne, on presse fortement sur VG28 pour aider à relancer le Yang pour stabiliser le corps, puis on apaise l’Esprit avec Yintang. Aujourd’hui, Yintang connaît un regain d’intérêt dans le cadre du massage facial, notamment celui à visée esthétique et antirides. C’est donc un point parfaitement passionnant, non seulement en raison de son emplacement symbolique et énergétique, car il possède de multiples applications qui viendront enrichir votre pratique de Shiatsu thérapeutique.